Glyphes

Approche

L’approche est l’espace entre 2 caractères, il est aussi appelé aussi interlettrage. À ne pas confondre avec l’interlignage, qui est l’espace entre 2 ligne d’un même paragraphe.

Attaque

C’est le point de démarrage du tracé de la lettre.

Axe

C’est l’axe de symétrie de la lettre déterminant la répartition des pleins et déliés, il peut être parfaitement vertical (comme pour le O ou le U), incliné (comme pour le N ou le X) ou bien horizontal (comme pour le C ou le D).

Blancs

Il existe plusieurs types de blanc en typographie.

Blanc tournants

C’est la gestion des espaces blancs qui entourent les éléments textuels et iconographiques. Bien équilibrés, ils permettent d’aérer une composition et de gagner en lisibilité.

Blanc de pied

C’est la marge située en bas de page. Elle peut servir à accueillir légendes, la numérotation de la page actuelle, des éléments graphiques ou bien des annotations. Elle permet de gagner en lisibilité et d’aéré le texte qui peut être parfois dense.

Blanc de tête

C’est la marge située en haut de page. Elle peut servir à accueillir légendes, la numérotation de la page actuelle, des éléments graphiques ou bien des annotations. Elle permet de gagner en lisibilité et d’aéré le texte qui peut être parfois dense.

Blanc petit fond

C’est la marge à l’intérieur des 2 pages, dans un livre. Elle peut servir à accueillir légendes, la numérotation de la page actuelle, des éléments graphiques ou bien des annotations. Elle permet de gagner en lisibilité et d’aéré le texte qui peut être parfois dense.

Blanc grand fond

C’est la marge à l’intérieur des 2 pages, dans un livre. Elle peut servir à accueillir légendes, la numérotation de la page actuelle, des éléments graphiques ou bien des annotations. Elle permet de gagner en lisibilité et d’aéré le texte qui peut être parfois dense.

Historiquement, les blancs de grands fonds sont assez grands pour laisser la place au lecteur de mettre ses doigts.

Caractère

Le caractère est le signe typographique ou élément qui compose la typographie (lettres, chiffre, ponctuation, espaces, etc). Le caractère est extrêmement important car sans ce signe typographique, nous ne pourrons lire les textes.

Il faut faire attention, lors de la conception des sites internets par exemple, que le glyphes soit adéquat, c’est-à-dire que l’ensemble des caractères utilisés soit présent dans la font. Ce serai bête d’avoir un site e-commerce sans le signe € ou $, si la typographie n’en contient pas…

Casse

Ce sont les majuscules, petites capitales ou minuscules / bas de casse.

La casse était à l’origine le casier en bois dans lequel étaient rangés les caractères en plomb dans les imprimeries. Les minuscules étant rangées en « bas de casse ».

Chasse

C’est la largeur de la lettre, incluant ses approches.

Contrepoinçon

C’est l’espace intérieur clos de la lettre.

Contre-forme

C’est l’espace intérieur clos de la lettre.

Corps

C’est la hauteur des caractères.

Empattement

L’empattement c’est le pied du fût recréant une ligne de lecture. Il peut recouvrir différentes formes : Antique, Romaine ancienne, Romaine moderne ou Égyptienne.

Fer à gauche / à droite

C’est l’alignement des lignes régulier à gauche, irrégulier à droite. C’est aussi la justification du bloc de texte, sur la gauche ou la droite. À ne pas confondre avec la justification, qui optimise le texte avec la même largeur sur chaque ligne.

Voir la partie sur la typographie pour des exemples.

Fût

C’est la partie montante de la lettre.

Goutte

Ce sont l’ensemble des courbes formant une goutte à l’extrémité des lettres.

Goutière

C’est l’espace vertical séparant deux ou plusieurs colonnes de texte. À ne pas confondre avec les colonnes, qui sont les repères contenant les éléments graphique (typographie, graphique, illustration, tout type de contenus)

Gris typographique

C’est la couleur d’un bloc de texte, au sens de sa densité et non de sa teinte. C’est l’apparence générale laissée par le texte, notamment lorsqu’on le regarde en plissant les yeux. Un texte agréable à lire possède un gris uniforme. Il signifie que le texte est bien organisé, que les paragraphes sont homogènes et il permet de s’assurer que la page est optimisé.

Hampe

C’est le fût montant ou descendant de la lettre.

Interlignage

C’est l’espace entre 2 lignes de caractères, dans un même paragraphe. À ne pas confondre avec l’interlettrage ou l’approche.

Hauteur d’x

C’est l’espace entre les 2 lignes de lectures, ascendante et descendante formant la hauteur de la lettre hors dépassement des rondes, hampes et capitales.

Jambage

C’est le fût d’une lettre.

Panse

C’est le contour du contrepoinçon.

Plein et / ou déliés 

C’est la partie épaisse (plein) ou fine (délié) de la lettre (calligraphiée) imitant l’écriture à la plume.

Traverse

Ce sont les lignes horizontales des lettres (barre du milieu du « e »).

Typographie ou police

Assortiment complet des caractères d’une même famille soit 256 caractères (minuscules, capitales, ponctuation, chiffres, caractères accentués, caractères spéciaux…).

Chaque typographie peut être plus ou moins complète, en fonction du nombre de caractère qui la compose.

Une des plus connus et complète est la Helvetica, elle est composée de 51 fontes, et est présente sur un nombre incalculable de logos, parmi les plus connus dans le monde. Elle demeure une des polices les plus utilisées dans le monde et jouit de la faveur des graphistes et typographes.

Une question ?

Vous avez besoin d’une agence communication pour votre projet ? Vous avez un question sur une notion de notre site ?

Prenez contact avec notre équipe, n’hésitez pas à nous contacter, nous reviendrons vers vous dans les plus brefs délais.